3 conseils pour survivre au déconfinement avec votre chien

Dernière mise à jour : 3 janv.

Yééé ! Les mesures sanitaires s'assouplissent tranquillement ! Mais quels en sont les impacts sur nos chiens ?


déconfinement chien

Crédit photo : Chantal Levesque Photo


''Les chiots Covid'', on l'entend beaucoup cette expression. La presse, le journal de Montréal et de nombreux vétérinaires et intervenants en comportement canin en parlent. Je ne le cacherai pas, la Covid a eu des impacts massifs sur la vie des animaux au Québec, et ce n'est certainement pas fini.


Avec le déconfinement et le beau temps ENFIN là, nous allons voir de plus en plus de chiens dehors. Des nouveaux propriétaires de chiens expérimentant les joies des activités canines, mais est-ce que leur chien est vraiment prêt ?


Commençons par faire un voyage dans le temps. Imaginez le Parc Lafontaine à la mi-juillet il y a 2 ans. Je vois des gens qui pratiquent le cirque, de la danse, qui jouent de la musique, qui jouent au frisbee et je vois au moins une vingtaine de chiens dans le parc avec tous ces beaux gens. Wow, juste écrire ça je me sens nostalgique de cette autre époque.😅 Retournons maintenant à l'été 2020. C'est le premier confinement et la plupart des gens qui sont en télétravail ou à l'école à distance ont nouvellement adopté un chien. Comme les éleveurs éthiques ont 2-3 ans d'attente, ce chien a été pris d'un élevage familial, sur kijiji ou sur marketplace. Ce chien va se promener dans le même parc... Un parc sans cirque, sans musique, sans danse. Pendant sa période de socialisation, il n'aura pas vu tous les riches éléments que la ville peut apporter. Il n'aura peut-être pas eu la chance de socialiser et jouer avec d'autres chiens. Rencontrer des étrangers, des enfants ou des hommes. Certains auront peut-être eu la chance de prendre des cours en ligne pour chiots avec un dresseur professionnel, mais ce n'est pas le cas pour tous.


Comment préparer son chiot au retour à la normale?


C'est LA grande question ! Et j'aimerais ajouter que ce n'est pas seulement les chiots qui ont été adoptés pendant le confinement qui auront besoin d'aide pour le retour à la normale. Mes deux chiens n'ont bien entendu pas vu beaucoup de gens durant la dernière année, sans compter que je vis littéralement dans le fin fond des champs. Lorsque je dois aller faire des emplettes en ville, ils sont complètement hystériques. Ils sautent sur les gens, tirent en laisse (je ne les marche pas souvent en laisse à la campagne) et jappent après les chiens. Pourquoi ? Je suis intervenante, mes chiens devraient donc connaître les bonnes manières, non ? En fait, mes chiens n'ont pas eu la chance de se montrer à leur meilleur en public depuis plus d'un an. C'est comme faire du vélo, si ça fait plusieurs années qu'on en a pas fait, ça revient vite, mais ça prend de la pratique !


Je propose de commencer MAINTENANT à exposer votre chien à très petite doses, tout en augmentant graduellement la difficulté. Qu'est-ce que ça veut dire ? Voici une petite liste pour vous aider !


1. Être opportuniste avec les repas


Ok en théorie tout le monde nourrit son chien ici ? J'espère bien ! On les marche tous les jours aussi ? Excellent ! Mon premier conseil serait de conserver une portion de nourriture de votre chien et vous acheter une pochette d'entraînement. Maintenant, cette pochette, gardez-là près de votre laisse pour être certain de ne pas l'oublier pendant les promenades. Je vais vous lancer un défi. Votre défi est de vider votre pochette d'entraînement remplie de la portion de votre chien pendant votre promenade!


**Important : si votre chien est de nature anxieuse ou craintive, il serait intéressant de mélanger sa portion avec des récompenses à haute valeur.


Vous allez commencer par récompenser tous les comportements que vous aimez. Si votre chien vous regarde dans les yeux spontanément, payez-le. S'il ignore un oiseau, payez-le, s'il s'assoit à une intersection, payez-le.


Commencez par prendre cette habitude dans des endroits plus calmes. Lorsque vous avez un focus d'enfer avec votre chien dans ces emplacements, je vous invite à faire des courtes séances dans des parcs plus occupés. Ce qui m'amène à mon 2e conseil.


2. Rester alerte à l'état émotionnel de votre chien


Je donne toujours l'exemple de la maison hantée lorsque je parle de la peur avec mes clients. C'est vraiment pathétique, j'ai 25 ans et je suis encore complètement terrorisée des maisons hantées. Si vous n'avez pas encore lu ma bio encore, J'ADORE le café. Maintenant, même si j'aime ça à l'infini, je ne serais certainement pas capable d'en boire dans une maison hantée... Mais ? C'est quelque chose qui se prend bien à emporter pourtant ? Parce que, dans une maison hantée, mon corps tombe littéralement en mode survie. Mes hormones de stress sont dans le tapis, j'ai les pupilles dilatées, je suis en hypervigilance et mon cœur bat à cent mille à l'heure (même pas de joke mon dieu que je déteste ça...). Je ne suis pas en état d'apprentissage.


Parallèlement, si mes amis étaient alertes à mon état émotionnel et voulaient me désensibiliser aux maisons hantées, quel serait le meilleur moyen ? Commencer plus loin bien sûr ! Donc s'il me font un deal et disent : ''Ary, tu vas avoir du café si tu vas près de la ligne d'attente. Si c'est trop, on s'en va tout de suite et tu aurais ton café quand même''. Je risque d'être beaucoup plus courageuse ! Au fur et à mesure qu'ils m'exposent à petite dose et me récompensent 100% du temps avec mon aliment favori, je vais avoir de moins en moins peur !


Garder votre chien en situation de succès. Soyez son garde du corps et sortez-le des situations qui lui font peur

C'est EXACTEMENT la même chose avec les chiens. Il faut les garder en état d'apprentissage en étant vigilant concernant leur état émotionnel. Si votre chien essaie de fuir, refuse de manger , jappe, charge, fige, tremble, etc. Il est trop tard. Il faut jouer au garde du corps et s'en aller. Rapporter votre chien dans un endroit où il se sent bien et en sécurité. Récompensez TOUJOURS même s'il y a eu un échec. C'est de notre faute, pas la sienne 😉 !


3. Respectez la distanciation sociale et gardez ça court !


Mes clients sont souvent surpris lorsque je leur dit que j’entraîne mes chiens que 10-15 minutes par jour MAX. Oui oui ! Lorsque je travaille sur la réactivité envers les autos avec Ame, mon border collie, je fais de très courtes séances ! Plus ce que je travaille est difficile pour mon chien, moins la séance d’entraînement va être longue.


Si votre ami canin a peur des autres chiens par exemple, il se peut que vous ayez pensé à aller pratiquer proche des parcs à chiens. Je me trompe ? Ce n’est pas une mauvaise idée ! N’oubliez pas le conseil #2 par contre. Restez à une distance intéressante où votre chien peut prendre conscience du déclencheur sans toutefois être en réaction (zone jaune). Une fois qu’il a vu ce qui lui fait peur, pratiquez votre rappel de feu appris pendant votre cours de groupe et éloignez vous en direction de la zone où il est capable d’ignorer complètement le déclencheur (zone verte). Répétez ces va-et-vient pendant une très courte période de 5-10 minutes maximum.


réactivité, entraînement

Je dis toujours : arrêtez-vous lorsque ça va bien, pas quand ça commence à mal aller ! Donnez des pauses fréquentes à votre chien dans la zone verte et laissez-le sentir ! Il faut qu’il puisse avoir du répit lorsqu’il vit une situation stressante, et c’est notre devoir de lui assurer ces moments de retour au calme !



Article rédigé par Aryel Lafleur,

copropriétaire de Trop Chien,

intervenante en comportement canin et technicienne en santé animale





419 vues0 commentaire