top of page

La solitude... ou la réalité inévitable d'un retour à la normale

Dernière mise à jour : 15 janv. 2022


solitude - chien - covid

Après presque deux ans de pandémie, on commence à retrouver un semblant de normalité. Les mesures sanitaires deviennent de moins en moins strictes. On peut sortir avec des amis, aller au restaurant, magasiner... Et pour certains, cela veut dire la fin du télétravail et le retour au bureau !


Pour beaucoup d’humains, ces changements sont positifs. On s'ennuie de nos amis, de notre routine. Par contre, pour nos chiens, ce changement signifie moins de temps avec leurs humains et ce changement peut être très anxiogène s’il n’est pas amorcé de manière adéquate. De plus, on pourrait même dire que si le changement est trop drastique et qu’on ne prépare pas notre chien en conséquence, cela pourrait causer des problèmes de comportement difficiles à régler.


Alors, comment faire pour éviter le pire ?


Voici 3 stratégies à suivre pour que l’adaptation de votre meilleur ami se fasse avec le moins de stress possible !


Stratégie #1: préparer votre chien à la solitude, une minute à la fois !


Dans le meilleur des scénarios, commencez à laisser votre chien seul de manière progressive pour éviter que le changement de routine ne soit drastique pour lui. N’oubliez pas, si cela fait plusieurs mois (voire, un an ou plus !) que votre chien est presque tout le temps en votre compagnie, c’est normal que votre absence lui cause un stress !


Alors, pour éviter que votre absence ne devienne un événement anxiogène, il faut tranquillement réintégrer des moments de solitude dans son quotidien. On veut que votre absence (re)devienne normale.


Pour vous donner une idée d’une progression idéale vous pourriez commencer par une absence de 15 minutes, puis passer à 20 minutes, à 30 minutes, à 1 heure... etc.


chronomètre - anxiété

Par ailleurs, cela pourrait paraître une évidence, mais pour entraîner la solitude, il va falloir réellement quitter la maison ! Eh oui, si vous vous contentez de vous enfermer dans une autre pièce pendant 15 minutes, on n’est plus du tout dans un contexte de solitude : même s’il n’a plus accès à son humain, pitou sait bien que vous êtes juste de l’autre côté de la porte !



gif

Ainsi, pour une pratique efficace, il va falloir non seulement quitter « pour de vrai » la maison, mais en plus, s’en éloigner de sorte à ce que votre chien ne puisse plus vous entendre, ni vous sentir. Concrètement, vous pourriez vous donner comme mission de sortir tous les jours en famille pour aller au dépanneur du coin, ou chez le marchand de crème glacée, ou encore en profiter pour faire un court jogging, dépendamment de vos goûts ! Quoi qu’il en soit, une chose est sûre : le fait de joindre l’utile à l’agréable vous assurera d’entraîner régulièrement votre chien à la solitude, sans risquer d’oublier des pratiques 😊


Mais comment savoir si pitou est à l’aise, une fois laissé seul ?... Avez-vous pensé à filmer votre chien durant vos absences pour en avoir le cœur net ?

Les moyens technologiques d’aujourd’hui nous permettent en effet de rester à l’affût du moindre fait et geste de pitou, et cela, qu’on soit présent ou non ! Et puisqu’on n’arrête pas le progrès, certains modèles de caméras sont même conçus pour envoyer en temps réel des notifications sur nos téléphones intelligents en cas de jappements, ou de mouvements. D’autres offrent également l’option de parler à pitou, ou de le récompenser par l’intermédiaire d’un distributeur de friandises automatique. Nos téléphones ou autres caméras en tout genre sont devenus de merveilleux alliés pour l’apprentissage de la solitude, alors autant en profiter pour s’assurer en tout temps du bien-être de nos chers compagnons !



départs - solitude- filme


En gardant à l'œil votre fidèle ami, vous allez ainsi facilement savoir comment il se comporte une fois laissé seul. Cela va vous permettre entre autres de vous ajuster en conséquence, en définissant une durée d’absence adaptée. L’idée étant, bien sûr, de ne jamais dépasser la durée qu’il est capable de tolérer, afin d’éviter de le placer dans une situation anxiogène : cela risquerait de ruiner vos pratiques ainsi que tous les efforts mis en place !


Une seule règle d’or à retenir : ne jamais laisser votre chien endurer la situation s’il démontre des signes de stress en votre absence. Le cas échéant, mieux vaut alors immédiatement mettre fin à la pratique et rentrer à la maison.


Voyons maintenant quels sont les signes de stress qu'un chien pourrait émettre en cas de stress, lorsque vous quittez la maison :


  • Faire beaucoup d’aller-retour dans la maison (on appelle cela du « pacing ») ; avoir de la difficulté à se poser

  • Japper excessivement

  • Gémir

  • Hurler

  • Rester en état d’alerte, de vigilance : par exemple, scruter constamment la porte d’entrée, ou la fenêtre, dans l’espoir de votre retour

  • Gratter frénétiquement la porte - de sa cage, de son enclos, ou de l’entrée, en fonction du type d’environnement dans lequel vous le laissez

  • Baver excessivement, hors présence de nourriture

  • Haleter

  • Avoir les yeux écarquillés

  • Se lécher compulsivement les pattes, ou toute autre région du corps

  • Ne pas toucher à sa nourriture


Si vous observez l’un ou plusieurs de ces signes sur vos vidéos, alors il vous faudra diminuer la durée de vos absences, jusqu’à ce que votre chien soit à l’aise. Dans le cas où votre chien n’arriverait pas à progresser malgré les adaptations de durée, n’hésitez pas à contacter un expert en anxiété de séparation pour prendre la situation en main le plus rapidement possible.


anxiété de séparation - covid


L’anxiété de séparation est un problème de comportement très spécifique. Savoir traiter l’anxiété de séparation est tout un art en soi ! Si vous pensez que votre chien souffre d’anxiété de séparation, nous vous recommandons chaleureusement de contacter The learned dog, qui est la référence en la matière au Québec.


Stratégie #2 : est-ce que les besoins de base de votre chien sont comblés ?


Les chiens ont besoin d’environ 5 heures d’activité par jour, réparties en différentes catégories : mentale, masticatoire et physique. Chacune, dans des proportions bien sûr flexibles en fonction du chien, de sa race, de son âge et de ses besoins spécifiques en dépense d’énergie, est essentielle à son bien-être et à son équilibre mental et physique.


Avant de laisser votre compagnon seul, une bonne stratégie pour aider à diminuer son stress est de lui permettre de se dépenser physiquement. Aller prendre une marche avec votre chien avant une absence peut être une super bonne idée, tout comme jouer à la balle, ou à « tire-la-corde ».