Les 5 plus grands mythes à propos du marquage !

Dernière mise à jour : 2 juil.




S’il y a un sujet qui regorge de fausses informations et de conseils douteux, c’est bien celui du marquage ! Pour vous aider à naviguer à travers tout ce qui se dit à ce propos, j’ai décidé de rédiger un article basé sur cinq mythes que j’entends encore beaucoup trop souvent circuler !


Le but premier de ce texte consiste à mettre à jour un maximum de faits sur le comportement canin, à buster les mythes sur le marquage, ainsi qu’à vous aider à éviter que vous perdiez votre temps et votre énergie à appliquer des méthodes inefficaces (voire absurdes !).


Alors, à vos marques, prêt…et pipi !


1- Un chien qui marque est un chien dominant!


Faux !


Le marquage n’est pas un signe de dominance !


En fait, la théorie de la hiérarchie entre chiens selon laquelle on peut étiqueter un comportement comme “dominant” ou “soumis” est de nos jours considérée beaucoup trop simpliste et est scientifiquement inexacte. Aujourd’hui, les professionnels à jour dans le domaine canin n'utilisent pas ces termes. Un intervenant en comportement canin compétent cherche plutôt à comprendre l’émotion et la motivation derrière chaque comportement.


Alors si le marquage n’est pas un signe de dominance, qu’est-ce que c’est ?


Le marquage chez le chien est principalement un moyen de communication. Lorsqu’un chien fait du marquage, il laisse derrière lui sa carte d’identité en forme d’odeur ! En investiguant l’urine d’un autre chien, votre chien peut connaître le sexe du chien en question, sa “disponibilité” sexuelle, son état de santé, son âge approximatif (chiot vs adulte)... et sûrement bien plus !


Le sens de l’olfaction chez le chien est par ailleurs particulièrement développé : bien plus qu’avec la vue ou l’ouïe, le chien découvre le monde essentiellement avec son nez, en analysant les odeurs. Dans cette logique, ce n’est pas surprenant que les chiens se "laissent des messages” en déposant des odeurs (le marquage) dans l’environnement. Si vous voulez en connaître plus sur la puissance du nez de votre chien, voici un court vidéo sur l’olfaction, par Alexandra Horowitz:


How do dogs "see" with their noses? - Alexandra Horowitz




2- Seuls les mâles ont tendance à faire du marquage !


Faux !


Les femelles aussi peuvent exploiter le marquage comme moyen de communication. En fait, en y réfléchissant bien, je ne me souviens pas d’avoir connu dans mon entourage même une seule femelle qui ne marquait pas. J’ai moi-même actuellement deux femelles qui font partie du club des marqueuses ! Ceci dit, le sexe du chien peut avoir une influence sur la fréquence du marquage : selon une étude faite sur 500 chiens dans deux refuges aux États Unis, les chiens mâles ont tendance à marquer plus fréquemment que les femelles.


De plus, l’étude a dévoilé que la fréquence du marquage dépend non seulement du sexe du chien, mais aussi de son âge. Sur ces 500 chiens, il a été observé que les adultes marquaient plus que les juvéniles, et que les chiens seniors marquaient plus que les adultes.


3- Pour éviter que votre chien continue de marquer, il faut uriner par-dessus son urine !


Faux !


Rien d’autre à dire. Fake news.


Bon, ok. Je vais quand même expliquer un peu pourquoi ce n’est pas la meilleure idée. Il y a deux raisons pour lesquelles cette “méthode” est traditionnellement “conseillée” :


a- Selon la logique (erronée) de la hiérarchie, si le propriétaire urine par-dessus l’urine de son chien, cette action serait interprétée par ce dernier comme un signe de dominance. Ainsi, comme ce comportement serait un acte réservé au “dominant”, le chien ne voudrait pas uriner par-dessus l’urine de son “chef de meute”, par soi-disant respect de la hiérarchie.


Pour toutes les raisons nommées plus haut sur les notions de dominances, cette analyse ne tient évidemment pas la route, selon nos connaissances actuelles.


b- L’urine du propriétaire est censée "masquer" l’urine du chien.


Les chiens peuvent sentir 2 mg de cocaïne enfouies dans les tréfonds d’un prisonnier. Un petit pipi d’humain ne va donc pas tellement masquer l’odeur de leur urine. Je me demande même si cela ne les inciterait pas à vouloir encore plus uriner par-dessus…




4- Si on laisse le chien marquer à l’extérieur, il va commencer à le faire à l’intérieur.


Faux !


Tout comme l’apprentissage de la propreté “de base”, un chien peut marquer à l’extérieur, et avoir appris à ne pas le faire à l’intérieur. Il suffit simplement d’appliquer les mêmes règles que celles concernant la propreté en général. Tant que le chien s’échappe ou marque dans la maison, on peut considérer que la propreté n’est pas acquise. La règle d’or pour être en mesure d’affirmer qu’un chien est propre correspond à 6 mois sans accident dans la maison.


Justement, voici ci-dessous les éléments clefs pour l’apprentissage de la propreté, qu’elle soit liée au marquage ou non !


Le premier élément indispensable pour tout problème de propreté, incluant le marquage, c’est la gestion d’environnement avant tout. Concrètement, cela signifie de réduire l’espace libre d’accès dans la maison. Vous pouvez par exemple fermer les portes des chambres ou placer des barrières dans la maison. L’objectif est de diminuer les risques d’accidents et de garder le chien à l'œil le plus possible ! Dites-vous, si vous ne voyez plus votre chien… il y a alors de fortes chances qu’il s’échappe sans que vous ne le sachiez.


Une autre possibilité serait d’utiliser une laisse et de garder le chien attaché à vous pendant les moments où vous êtes trop occupé pour le surveiller. Cette stratégie vous permet de continuer vos activités, tout en gardant le chien près de vous afin de pouvoir rapidement détecter les signes d’urgence-pipi. De plus, il est conseillé de faire de la gestion préventive en augmentant la fréquence des sorties pour ses besoins. Si vous avez de la difficulté à cibler la fréquence optimale des sorties, vous pouvez tenir un journal pendant une semaine afin de noter chaque pipi qui est fait et à quelle heure. Ceci vous donnera une idée du rythme idéal des sorties sur lequel vous baser afin d’éviter les accidents dans la maison !


Dans le cas que vous êtes absent ou incapable de bien surveiller votre chien (et que l’option d’attacher le chien n’est pas possible), vous pouvez également vous servir d’une cage ou d’un enclos, toujours dans l’idée de réduire l’espace disponible.


Attention: il est bien important que votre chien soit entraîné à être à l’aise en cage ou en enclos avant d’utiliser cet outil. Sans entraînement au préalable peut mener à plus de problèmes que de bénéfices!

Et puis, bien sûr, on ne laisse jamais un chien ou un chiot en cage ou en enclos plus longtemps que ce qu’il est en mesure de se retenir, ni, de façon plus générale, des heures durant : pour des raisons de bien-être animal, il faut avoir à l’esprit que ces espaces restreints ne devraient être utilisés qu’avec grande parcimonie, en s’assurant par ailleurs que le chien bénéficie de tout l’enrichissement nécessaire à son bon développement.


Un autre facteur très important que beaucoup de parents de chiens ignorent : si votre chien connaît encore des accidents dans la maison, même de façon occasionnelle, il faut maintenir un niveau de gestion plutôt strict ! N’oubliez pas la règle d’or : 6 mois sans accident ! Seulement après plusieurs mois sans accident on peut alors “slacker”, c’est-à-dire faire confiance au chien, et diminuer le niveau de gestion. Je conseille d’ailleurs de retirer les stratégies de gestion une à la fois, pour éviter que le chien ne régresse..


Bien sûr, il ne faut jamais oublier de récompenser, récompenser et…re-re-re-récompenser lorsque votre chien fait ses besoins à l’extérieur ! On renforce à volonté le comportement que l’on aime !


Ceci dit, en plus de faire de la gestion et de récompenser votre chien, il faut également savoir comment bien nettoyer les éventuels accidents. La meilleure option est de choisir un produit nettoyant enzymatique pour éliminer toute trace d’odeur. N’oubliez pas, le nez de votre chien est très sensible ! Si votre chien détecte un odeur d’urine, il est fort probable qu’il retourne marquer à ce même endroit. D’autres produits-maison efficaces, comme le vinaigre blanc, ou la lessive liquide, peuvent être utilisés avec succès, pour autant que le chien n’ait pas marqué à de multiples reprises au même endroit, auquel cas le produit enzymatique reste un meilleur choix.


Finalement, pour des chiens ayant un “horaire” de besoins plus aléatoire, ou donnant peu de signes précurseurs, une couche ou un belly-band peut aider à diminuer les accidents dans la maison pendant le temps d’entraînement à la propreté. Ceci est un outil que je conseille pour les chiens adultes et non pour les chiots pour la simple raison qu’un chien adulte peut physiquement se retenir plus longtemps, versus un chiot qui ne peut pas - et ne devrait pas - se retenir pendant des heures.




5- C’est correct de punir un chien qui marque dans la maison, tant qu’on “le pogne sur le fait”.


Faux !


Même si on “pogne” le chien dans le feu (flow ?) de l’action, ce n’est pas conseillé de le punir. La plupart du temps, ce n’est pas efficace et rend même plus ardue la tâche de changer ce comportement. De plus, quand on punit un chien qui marque dans la maison, ceci a rarement l’effet escompté. En effet, plus souvent qu'autrement, le résultat obtenu est un chien qui se cache désormais pour marquer (dans le sous-sol, derrière le sofa…), devenant alors un vrai Ninja du Marquage, se dépêchant de peur d’être vu !


Il n’y a par contre bien sûr aucun problème à interrompre le chien lorsqu’il est sur le point de marquer ! Cependant, il faut bien faire la nuance entre interrompre et faire peur. C’est tout à fait suffisant de faire un petit bruit ou d’appeler gentiment le chien pour le distraire, pour l’emmener par la suite rapidement dehors. Ainsi, notre but sera atteint : limiter les dégâts à l’intérieur tout en montrant l’endroit approprié pour éliminer, sans créer de mauvaises associations liées à un événement stressant pour le chien !


Nous voilà au terme des cinq mythes que j’ai entendus le plus souvent. Si vous avez besoin d’aide plus personnalisée pour rendre votre chien propre, quel que soit son âge, alors n’hésitez pas à contacter un professionnel aux formations à jour, qui pourra voir avec vous, et selon votre mode de vie et votre environnement, la meilleure marche à suivre pour éliminer tout dégât !



Article rédigé par Emilie Malin, intervenante en comportement canin et responsable du service à la clientèle chez Trop Chien


130 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout