top of page

Les alternatives au ''non''. La gestion des mordillements (2/3).



Comme promis, retrouvons-nous pour la suite de la série d'articles sur les mordillements. Maintenant que vous savez comment identifier les types de mordillements et que vous avez consacré des efforts considérables à la modification de l'environnement et de la routine de votre chiot, il est temps de se concentrer sur les comportements alternatifs et la perte de privilèges.


Peut-être avez-vous lu dans mon article sur la réalité des méthodes d'éducation canine qu'il existe différentes façons d'entraîner un chien en utilisant le conditionnement opérant. Dans cet article, nous allons explorer comment utiliser le renforcement positif et la punition négative pour réduire les mordillements liés uniquement aux demandes d'attention.


Il est crucial de souligner que ces conseils ne s'appliquent pas aux mordillements causés par un inconfort lors des manipulations. Ceux-ci feront l'objet de mon prochain et dernier article sur les mordillements.


Entamons maintenant mes trois meilleurs conseils pour réduire les mordillements liés aux demandes d'attention.



1. Capturez tous les comportements désirables

Un aspect crucial lors de l'éducation des chiots est la gestion des moments turbulents. Naturellement, nous avons tendance à accorder davantage d'attention à nos chiots lorsqu'ils sont turbulents. À ce moment-là, votre chiot apprend qu'il ne reçoit de l'attention que lorsqu'il est agité et qu'il est ignoré lorsqu'il est calme.


Je recommande de conserver une portion de la nourriture de votre chiot dans une pochette d'entraînement. L'idée est qu'à la fin de la journée, cette pochette soit vide. Ainsi, vous serez toujours prêt à renforcer les comportements désirables de votre compagnon. Imaginez que chaque fois que vous vous asseyez tranquillement sur le canapé, 20$ tombent du ciel. Je suis certaine que vous voudriez vous y asseoir plus souvent ;)


Le même principe s'applique au dressage de votre chien. En lui offrant de l'attention et de la nourriture lorsqu'il adopte des comportements appropriés, il est probable qu'il répétera ces comportements pour obtenir un renforcement. Bien sûr, cela n'est pas quelque chose que vous aurez besoin de faire toute votre vie ! Souvenez-vous, lorsque vous appreniez la commande "assis" à votre chien au début de son éducation, je suis sûr(e) que vous récompensiez chaque réussite. En tant qu'adulte, vous paierez probablement le comportement "assis" de temps en temps, surtout dans des contextes difficiles.


chien qui dort


2: Remplacez le ‘’non’’ par une commande

Si votre chien adopte un comportement indésirable, je vous encourage à vous poser en premier lieu les questions suivantes : "Quelle est la raison pour laquelle il adopte ce comportement, et qu'est-ce que j'aimerais qu'il fasse à la place?" Nous avons tendance à dire à nos animaux ce qu'ils ne doivent pas faire, mais rarement ce que nous attendons d'eux en substitution. Si vous avez l'habitude de dire "non" à votre chien (nous sommes tous humains !), assurez-vous au moins qu'il sait ce qu'il devrait faire à la place. Sinon, la vie devient un jeu de devinettes pour votre chien, et il aura du mal à prendre la bonne décision par lui-même, surtout si celle-ci n'est jamais ou très peu renforcée.


En vous posant la question "Qu'est-ce que j'aimerais qu'il fasse à la place", vous pourrez communiquer clairement vos attentes à votre chien, rendant les choses bien plus simples pour lui. N'oubliez pas que votre chien n'a pas conscience du bien et du mal (du moins, à notre connaissance actuelle). Il prendra généralement des décisions qui lui offrent une gratification instantanée, et rien de mieux pour atteindre cet objectif que de sauter sur vous et de voler votre mitaine ;)


Voici quelques comportements alternatifs intéressants : 

- Assis

- Coucher sur un tapis

- Toucher

- Aller chercher un jouet

- Rappel

- ... Tout comportement raisonnable


Je vous laisse ici un vidéo pour apprendre à votre chien la commande tapis !



Le comportement choisi peut être n'importe lequel. Il est cependant essentiel de s'assurer que le chiot sait comment accomplir ce comportement. Je ne peux pas m'attendre à ce que mon chien crache du feu sur demande au lieu de mordiller s'il ne sait pas le faire ! C'est pourquoi des sessions d'entraînement de quelques minutes sont importantes pour enseigner à votre chien ce que vous attendez de lui.


Le timing utilisé pour demander un comportement alternatif est tout aussi crucial. Idéalement, pour respecter les principes du conditionnement opérant, votre commande devrait être donnée AVANT que votre chien ne manifeste un comportement indésirable afin d'éviter qu'il ne fasse de mauvaises associations. Par exemple, si vous choisissez de demander un "assis" comme comportement alternatif au saut, donnez la commande AVANT qu'il ne saute. Soyez généreux dans vos renforcements. Si votre chiot prend la bonne décision et exécute le comportement désiré, renforcez +++ pour le convaincre que c'était probablement la bonne chose à faire.


3. Isolez-vous ou offrez un moment de repos à votre chien

Si, malgré la gestion stricte de l'environnement et le renforcement des commandes alternatives, votre chien persiste dans des comportements indésirables, cela peut être dû à deux éléments :


1. Votre chiot est en train de tomber en surstimulation et a besoin de repos.

2. Votre chiot manque d'autocontrôle et trouve difficile de prendre de bonnes décisions.


Vous savez maintenant que si votre chiot fait une crise de surstimulation, il vaut mieux restreindre au maximum son environnement en le plaçant dans un enclos ou une cage AVEC une activité masticatoire ou un enrichissement alimentaire. N'essayez pas de prendre physiquement votre chiot dans cet état car il est probablement très irritable et ne veut sûrement pas se faire manipuler. À la place, guidez-le dans son espace avec l'utilisation d'un leurre et d'une voix invitante.


Si votre chiot a tendance à faire beaucoup de demandes d'attention malgré toutes les opportunités de faire de bons choix, il pourrait être intéressant d'envisager l'utilisation de la punition négative, ou en d'autres termes, le temps de retrait.


Avant-garde :

L'utilisation de la punition négative doit être juste et très claire pour être éthique et efficace. On ne peut pas l'utiliser pour toutes les situations à tout moment. Nos critères doivent être clairs pour vous et votre compagnon.


Alors, comment effectuer des temps de retrait dans les règles de l'art ? Premièrement, j'aime beaucoup l'utilisation d'un mot d'avertissement et d'un mot de conséquence. C'est le même principe qu'un marqueur, mais qui annonce la possibilité d'un temps de retrait. Personnellement, j'utilise trois mots différents car j'ai trois chiens. (Il serait injuste d'utiliser le même mot si l'un d'entre eux n'a rien fait d'inapproprié !). J'utilise donc pour Sachi "Enough et too bad", pour Ame : "C'est assez et tant pis", et enfin pour Mika "Watch it, you're done".




Attention, si vous êtes une personne qui a tendance à se frustrer et à élever le ton, je vous propose d'utiliser des mots qui sont difficiles à dire fâchés, comme des noms de fruits. L'idée n'est pas de surprendre ou de faire peur à votre chien avec le mot d'avertissement, c'est simplement un indicateur de ce qui va venir par la suite.


Imaginons que votre chien passe de la cuisine au salon et s'apprête à mordiller votre cheville. Dites une fois GENTIMENT et UNE SEULE FOIS votre mot d'avertissement. S'il s'arrête, utilisez un 'safe word' (je dis merci). S'il continue, dites votre mot de conséquence une seule fois et allez vous cacher dans une autre pièce pendant 15-20 secondes. Lorsque vous ressortez de la pièce, ne lui portez pas attention. S'il recommence tout de suite, retournez dans la pièce sans avertissement.


Il est normal de devoir répéter l'exercice plusieurs fois avant que votre chiot comprenne ce qui se passe et fasse l'association. J'ai souvent dû aller me cacher 10-15 fois (et plus !) dans la salle de bain lors de mes consultations privées à domicile.


Voilà ! Vous connaissez maintenant mes trois meilleurs conseils en éducation canine pour ce qui concerne les comportements alternatifs et les temps de retrait. Si je résume, la constance, la gentillesse et la cohérence seront sans doute vos meilleurs alliés pour la gestion des mordillements, particulièrement ceux causés par les demandes d'attention. Rappelez-vous que tous les conseils énumérés ci-dessus sont seulement applicables pour la gestion des mordillements liés aux demandes d'attention. Si votre chien mordille parce qu'il est inconfortable aux manipulations (et c'est la raison la plus courante !), ces conseils ne sont pas tout à fait appropriés. Ne vous inquiétez pas, je ne vous laisse pas les mains vides pour les manipulations. Ce sera le sujet de mon troisième et dernier article sur les mordillements et l’éducation des chiots. 







Aryel Lafleur, copropriétaire Trop Chien, intervenante en comportement canin et technicienne en santé animale

74 vues0 commentaire
bottom of page