top of page

La réactivité par peur : ou comment passer des jappements au calme (jappements, partie IV)


chien japper agressivité dressage canin éducation canine

Aujourd’hui, pour faire suite au volet concernant la gestion d’un chien réactif (v. mon précédent article), je propose d’aborder le côté plus “pratique” de la réhabilitation.


Nous commencerons par la réactivité par peur : dans le contexte de réactivité par peur, le chien CRAINT la proximité avec le déclencheur, et réagit en jappant dans le but de l’éloigner (ce qui s’appelle de l’agression de distancement).


On pourrait mettre ici plusieurs exercices de fondation en place, comme le focus, le touch, le rappel, et tant d’autres, mais je vais me concentrer sur un seul d’entre eux, dans le cadre de cet article :


Le Look at that



gif

J’ai déjà entendu ça quelque part… On récompense le chien aussitôt qu’il regarde le déclencheur, c'est ça ?


Eh oui !! Et c’est assez facile en fait ;)


Pour t’aider à bien comprendre le principe, voici un exemple plutôt personnel : mon rapport aux araignées.


Je ne vais pas tourner autour du pot, j’ai terriblement peur des araignées - ne ris pas, c’est ridicule, je sais…, d'autant plus pour une intervenante en comportement canin (quelle honte...). Mais bref. Au moins, cette phobie me permet d'exposer le principe du Look at that :) !

Comme je l’ai dit dans mon précédent article, tout commence toujours par une superbe gestion. Imagine alors, en guise de contrôle de l'environnement, une maison complètement sécurisée, barricadée de moustiquaires, "bestioles à 8 pattes proof” : pas une araignée en vue.

Alors, la pratique peut commencer, selon le principe de la désensibilisation et du contre-conditionnement : de très loin, on me montre une image d’araignée, un petit dessin rigolo de bestiole à 8 pattes souriante (on travaille ici en désensibilisation, c’est-à-dire en respectant mon seuil de tolérance : grande distance avec le déclencheur, et une image au lieu d’une araignée bien vivante).

Aussitôt que je la fixe, on m’offre alors un million de dollars. Imagine : UN-MILLION-DE-DOLLARS…

gif

Ok WOW. Un million de dollars pour regarder un dessin d’araignée ? L’exercice n’est pas trop difficile au moins… ;)


Non, en effet ;) ! Mais c’est exactement ce que l’on recherche, si l’on veut travailler efficacement en désensibilisation et contre-conditionnement.

Après quelques répétitions et autant de millions de dollars plus tard, que crois-tu que je vais ressentir, en voyant le dessin d’araignée ? De la peur, encore ? Non, bien sûr !! Plutôt de la joie, voire de l'euphorie. Je vais même avoir hâte de voir apparaître d’autres araignées, toujours plus d’araignées ! Bingo, le but est atteint, je commence à être “contre-conditionnée”, c’est-à-dire à aimer, plutôt que de détester, mes belles ennemies…


À ce stade, on peut alors augmenter peu à peu les difficultés : cela peut être un dessin plus grand, puis une araignée réelle. Puis on diminue la distance entre l’araignée et moi, très tranquillement, en s’assurant à chaque étape que je sois toujours HEUREUSE et à l’aise de voir la petite bestiole.

Finalement, je pourrai être en compagnie de plusieurs vraies araignées, près de moi ou même sur moi, sans ressentir ni de stress ni d’angoisse à leur vue. Et voilà le secret d’une belle réhabilitation, faite selon les règles de l’art ;)


peur chien désensibilisation jappements
Combien de millions de dollars pour réussir à tenir une mygale dans mes mains...?

Ok, mais avec les chiens, concrètement, comment procède-t-on ?


Exactement comme dans mon exemple avec l’araignée (le dessin mis à part), le principal secret étant de travailler à distance du déclencheur. Fido ne réagit pas à sa vue ? C’est parfait, cela nous indique que la distance est adéquate, et que son émotion est sous contrôle !


Cette distance, bien sûr, est propre à chaque chien : pour certains, 2 mètres suffiront, tandis que pour d’autres, plusieurs centaines de mètres de distance avec le déclencheur seront au contraire nécessaires.


Une fois que l’on est bien certain de pratiquer dans la zone de confort du chien, le jeu du Look at that peut commencer !


Le plus difficile, dans l’affaire, va être de rester très concentré sur Fido : pas un de ses mouvements ni un de ses regards ne doit t’échapper, pour pouvoir le récompenser au bon moment, ou l’éloigner du déclencheur, s’il en ressent le besoin.

Aussitôt qu’il semble regarder dans la direction du déclencheur, tu vas pouvoir le “marquer” avec un marqueur spécifique, comme un clicker ou un marqueur verbal (“Yes”, “Bon chien”, “Bravo”, etc…).



chien réactif jappement tire en laisse
Quand Fido démontre ces trois indices, le timing est alors PARFAIT pour dire YES et le récompenser !

Puis, juste après cela, tu le récompenses avec l’équivalent du million de dollars :)

Pour un chien, un million de dollar peut être de la saucisse hot dog, du fromage, du foie séché, de la viande froide, … Bref, toutes les friandises qu’il ADORE.

Pourquoi réserver les friandises préférées de pitou pour cette pratique ? Pour gagner du temps, pardi ;) !! Imagine mon exemple avec l'araignée, si, à la place du million de dollars, j’avais reçu une pièce de 5 sous… Est-ce que ma motivation aurait été aussi grande ? Est-ce que les résultats auraient été aussi rapides ? Bien sûr que non ;) ! C’est la même chose avec les chiens : plus ils sont motivés, plus vite ils feront des progrès.


Donc, récapitulons : à distance du déclencheur, on attend , sans rien dire, que Fido le regarde. Aussitôt qu’il jette un œil sur ce qui l’effraie, on le marque (YES) puis on le récompense. Facile, non ?


En effet, cela n’a pas l’air d’être trop compliqué ! Mais que fait-on ensuite ? Est-ce que l’on répète l’exercice ?


La suite va dépendre de ton chien, et de sa capacité à gérer les stress. S’il paraît relax, on peut en effet répéter quelquefois l’exercice, en s’assurant toujours de rester à bonne distance du déclencheur (si le déclencheur est en mouvement et s’approche de vous, il faudra donc vous éloigner pour préserver la bulle de Fido).

Par contre, si Fido démontre des signes de stress, comme par exemple:

  • mange “frénétiquement” la gâterie (“croque” les doigts)

  • devient très vigilant (regarde en tous sens, et semble peu réceptif à toi)

  • tire fortement sur sa laisse

  • grogne

  • jappe

  • ...

... alors il vaut mieux tout simplement mettre fin à la pratique et s’éloigner du déclencheur.


Une règle d’or à retenir, pour que le Look at that fonctionne bien : la règle du 100%.