top of page

Au secours, mon chien se prend pour un kangourou !



À votre plus grand désespoir, votre chien se transforme en kangourou dès l’arrivée de vos visites ? Dehors, vous n’osez pas croiser les passants de trop près, de peur qu’il ne les fasse tomber par trop d’amour ? Vos retours à la maison sont teintés d’appréhension face à votre petite bombe atomique si heureuse de vous retrouver ? Votre chien a déjà égratigné le visage d’un enfant ? Déchiré la robe toute neuve de votre meilleure amie ? Bousculé une personne âgée ? Il faut bien l’avouer, vous adorez votre boule de poils, mais parfois elle vous remplit de honte… Rassurez-vous : vous n’êtes pas seul à vivre avec un chien qui se prend pour un kangourou à ressort ! Tout propriétaire de chien fait face à la difficulté d’apprendre à fido à s'asseoir, ou à garder ses quatre pattes au sol en présence d'humains. Pour certains chiens, cet apprentissage sera rapide, tandis que pour d’autres, il faudra investir du temps et faire preuve d’imagination afin d’enseigner les bonnes manières à fido. Dans cet article, je vous propose de regarder quelles sont les recettes gagnantes pour obtenir rapidement un chien au comportement exemplaire.

Mais avant tout, il est important de comprendre pourquoi les chiens aiment sauter sur les humains. En général, dès que l’on connaît l’origine d’un comportement, il est alors plus facile d’enseigner à fido une alternative comportementale fonctionnelle, bien adaptée à la situation. Car, en effet, si le comportement observé paraît similaire, les chiens ne sautent cependant pas toujours pour les mêmes raisons.


Pour commencer, fido va sauter afin de simplement mieux pouvoir nous saluer. Si nous étions des quadrupèdes au lieu de bipèdes, il ne ressentirait sans doute pas ce besoin, notre visage se trouvant alors à portée de truffe. Mais voilà, l’évolution est passée par là, et nous voici maintenant perchés sur deux échasses. Quelle frustration pour notre meilleur ami, dont le rêve est de nous lécher le bout du nez !

Les sauts peuvent être également générés par un contexte d’excitation. Par exemple, le son de la sonnette est habituellement un stimulus qui, chez l’immense majorité des chiens, déclenche à lui seul un tsunami de jappements et de courses dans la maison. Dans cet état d'excitation, le tableau est immanquablement parfait pour que fido se rue sur la personne entrant chez vous !

Ensuite, nous avons les fameuses demandes d’attention. Tous les chiens vont développer des stratégies inventives, uniques, parfois même relevant du pur génie, pour parvenir à leurs fins afin de gagner un regard, un mot ou un simple mouvement de notre part. Dans la catégorie “relevant du génie”, je pense notamment à la petite Sachi, l’adorable Beagle de ma collègue et amie Aryel, qui avait appris qu’en débranchant l’ordinateur de son humaine elle obtiendrait aussitôt toute l’attention du monde… Moins imaginatif mais tout aussi efficace, le saut constitue sans doute la façon la plus classique d’attirer notre attention : comment ignorer un chien qui bondirait à hauteur de visage, et qui ajouterait à l’ensemble de son œuvre quelques mordillements au passage ? Dur de rester de marbre, n’est-ce pas ?

Pour finir, un chien peut émettre ce comportement… parce que nous l’y invitons directement ! Cela se passe même très régulièrement, par exemple lors des entraînements de fido, au moment de le récompenser. En effet, si l’on tient ladite récompense beaucoup trop haut par-dessus la tête du chien, alors, que fait-il ? Eh oui, c’est logique, il s’élance pour tenter de l’attraper. La réaction de l'humain est alors soit de dire “non”, ce qui est contre-productif dans la situation, soit d'élever davantage la main pour la mettre hors de portée, incitant ainsi fido à redoubler d’effort… En tant qu’intervenante en comportement canin, je vois très souvent cette situation chez mes clients privés ou en cours de groupe, lors de l’entraînement à la marche au pied par exemple. Cela arrive d’ailleurs d’autant plus souvent quand le chien est de petite taille. Dit comme cela, cette évidence paraît banale, et très contextuelle. Cependant, n’oublions pas la force des antécédents : fido sautera aussi lorsqu’il aura les pattes pleines de boue, ce qui pourrait davantage nous déplaire, ou à n’importe quel autre moment quand il pensera que nous tenons une friandise en main.


Ainsi, pour résumer, un chien va essentiellement sauter pour ces 4 raisons : 1) en voulant nous dire bonjour, museau à nez, 2) par excitation (ou par son corollaire, c’est-à-dire, par manque d’auto-contrôle), 3) en guise de demande d’attention (et parce que cela fonctionne, si nous finissons par la lui accorder !), 4) par erreur de technique d’entraînement de notre part.


1) L’erreur de technique d’entraînement


Commençons par cette raison, qui est sans doute la plus simple à corriger, vu qu’elle concerne nos propres compétences d’entraîneur. Il suffit en effet de se concentrer sur notre placement de récompense pour résoudre le problème. Deux astuces pour y parvenir : 1) abaisser suffisamment la main tenant la friandise, de sorte à ce que fido ait ses quatre pattes au sol au moment où il la reçoit dans le bec, et 2) se dépêcher de la lui donner, c’est-à-dire, faire un mouvement rapide de descente au moment de le récompenser, pour l’aider dans son choix de garder ses pattes au sol. Peu à peu, il va anticiper que la nourriture vient dorénavant jusqu’à lui, et qu’il n’a pas d’effort supplémentaire à faire pour l’obtenir. Les sauts devraient disparaître d’eux-mêmes comme par enchantement en quelques répétitions seulement ! Un petit jeu tout simple d’auto-contrôle peut aussi être pratiqué, pour accélérer cet apprentissage : La Tentation du Diable 🙂.


2) Les demandes d’attention


Concernant les demandes d’attention, voici comment procéder : tout d’abord, il faut se demander : “est-ce que mon chien a suffisamment eu d’attention, d’exercices physiques et mentaux, d’activité masticatoire, de jeux, etc… durant la journée ? Est-ce que tous ses besoins de base ont été comblés ?” Autrement dit, “est-ce que ses demandes d’attention ne seraient pas légitimes ?” Si votre réponse à cette dernière question est oui, je vous invite avant tout à commencer par améliorer le quotidien de fido : un chien suffisamment dépensé, fatigué de sa journée, et repu d’activités masticatoires aura en effet moins tendance à faire des demandes d’attention inappropriées, ou, du moins, il sera moins tenace s’il en fait. Voici, pour vous aider, un article écrit par Aryel, sur l'enrichissement de milieu : Trucs et astuces pour tenir un chien occupé !

Pour toutes les demandes d’attention résiduelles, c’est-à-dire, toutes celles qui surviendraient malgré un chien comblé d’activités, voici un petit secret : saviez-vous qu’un chien va toujours faire ce qui fonctionne ?

Pensez-y : si fido saute sur vous et vous mordille au passage, c'est parce qu'il obtient TOUJOURS, tôt ou tard, ce qu'il souhaite le plus au monde : votre attention ! Cela vous étonne ? Regardons ensemble les trois façons de renforcer son comportement malgré vous.


Fido obtient votre attention :

  • Si vous lui parlez, même si c'est pour dire « Non ! En bas ! »

  • Si vous le touchez, même si c'est pour le repousser (quel super jeu, pense même fido !)

  • Si vous le regardez, même si c'est pour le « fusiller » du regard

La solution, pour faire cesser les demandes d'attention inappropriées, est de les ignorer à 100% ! Donc, pour « ignorer » efficacement un chien, on ne le regarde pas, on ne lui parle pas, et on ne le touche pas. En réalité, il faut se comporter comme si aucun chien n’était présent dans notre environnement.


Conseil de PRO #1 : pour toutes les situations où il est impossible d’ignorer fido (s’il mordille trop fortement, par exemple), ou pour toutes celles où les sauts seraient auto-renforçants (le chien continue de sauter malgré le fait qu’on l’ignore à 100%, parce que les sauts constituent une récompense en soi), vous pouvez alors vous mettre hors de portée, soit derrière une barrière, soit dans une pièce fermée. Ne revenir auprès de fido que lorsqu'il est calme, et le récompenser avec toute l'attention du monde, puis le rediriger sur une activité de LONGUE DURÉE, comme un kong garni congelé.


Conseil de PRO #2 : Par ailleurs, n'oubliez pas de le récompenser (par de l'attention, avec un jeu, une gâterie, ou une sortie, …) lorsqu’il est calme et parfait, assis, ou les quatre pattes au sol, tout au long de la journée, afin de renforcer ce que VOUS aimez chez votre meilleur ami.


3) Les sauts d’excitation


Quant aux sauts d’excitation, sur les visites par exemple, je propose de nous concentrer sur la gestion de l’environnement, selon cette règle d’or : “Pour changer ou éliminer tout comportement de notre chien, il faut d’abord commencer par empêcher ce comportement d’avoir lieu”. Autrement dit, avant même d’entraîner un nouveau comportement incompatible avec les sauts (comme par exemple un “assis”), on doit d’abord s’assurer de déjouer les habitudes de fido, en bloquant la voie des automatismes. D’ailleurs, la plupart du temps, la gestion de l’environnement va suffire à elle seule à régler la problématique des sauts sur les visites, sans avoir à entraîner fido en complément ! Raison de plus pour ne pas s’en priver ;)


Comment gérer efficacement notre environnement pour empêcher les sauts sur les visites ? Il existe plusieurs options :

  • La barrière pour bébé, pour bloquer l’accès à la porte d’entrée, ou à une pièce en particulier

  • L’enclos x-pen : très polyvalent, il peut être placé en séparateur d’espace, par exemple pour créer un “sas" d’entrée, assurant ainsi une petite bulle de protection au niveau de la porte

  • La cage ; bien sûr, fido doit y être à l’aise au préalable. On s’assure également qu’elle ne génère pas de frustration excessive, sinon les jappements seront au rendez-vous…

  • Tenir fido en laisse ; cette option peut être intéressante, si vous êtes deux personnes pour accueillir vos visites : l’une ouvre la porte, tandis que l’autre tient fido en laisse, à distance de la porte d’entrée, et l’entraîne par exemple à rester assis, avec moult récompenses à la clef

  • Faire garder fido : on devrait toujours avoir cette alternative en tête, surtout si notre chien est sensible ou carrément survolté en présence de personnes inconnues, d’enfants, ou s’il y a des enjeux de protection de ressources, etc… Je pense tout particulièrement aux partys de Noël, où les assemblées sont souvent nombreuses, et où il est si difficile de garder continuellement un œil sur fido ! Cela permet d’éviter des situations embarrassantes, voire même stressantes, pour le chien tout comme pour son humain.


Une fois que le set up pour une gestion idéale est choisi et mis en place, je conseille de préparer également une tonne d’activités masticatoires, à donner à fido à l'arrivée des visites, dans son espace, soit derrière sa barrière, dans son enclos ou dans sa cage. Ainsi, non seulement les sauts sont dorénavant physiquement impossibles, mais, en plus, on instaure une nouvelle habitude chez fido : “à l’arrivée de la visite, je mange (au lieu de sauter sur les gens)”. L’activité masticatoire est parfaite pour cela : de longue durée, elle permet de distraire fido et d’abaisser sa frustration, tout en lui offrant un exutoire à son excitation ! Une fois qu’il a fini de manger, le chien est habituellement plus calme, et dans un bon état d’esprit pour saluer poliment vos visites.


Conseil de PRO #3 : pour certains chiens bien gourmands, l'activité masticatoire suffira à elle seule à canaliser l’énergie de fido ! Dans ce cas, pas besoin d’enclos ou de barrière, simplement les meilleurs jouets garnis au monde, à donner juste avant, ou à l’arrivée de la visite.


4) Pour dire bonjour !

Pour finir, lorsque fido nous escalade pour mieux pouvoir nous dire bonjour. Comme pour les visites, la gestion va être notre meilleure amie pour commencer. Si votre chien vous saute dessus à votre retour du travail, ou lorsque vous ouvrez sa cage le matin (ou autre), prévoyez un petit contenant à croquettes ou à gâteries, à placer en hauteur, à l’endroit pertinent, de sorte à en avoir toujours sous la main. Aussitôt entré chez vous (ou à l’ouverture de la cage, etc…), pigez dans le bol, et répandez au sol une poignée de friandise, afin de rediriger fido à terre aussitôt qu’il se rue sur vous, idéalement avant qu’il n’ait commencé à sauter. À répéter autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce que votre ami soit calme, prêt à garder ses pattes au sol pour vous dire bonjour. Si ce procédé n’empêche pas fido de vous bondir dessus, alors vous pouvez bien sûr rajouter l’une des options de gestions citées au point #3, comme une barrière par exemple. Ensuite, on applique la deuxième règle d’or en entraînement, soit de “remplacer tous les “NON” par une commande”. Vous êtes sur le point de dire “NON, NE SAUTE PAS” ? Remplacez aussitôt cette phrase par ce que vous aimeriez qu’il fasse à la place, soit par exemple “Assis “. Dans ce contexte, la commande “assis” est intéressante, car elle est facile à réaliser, et évidemment incompatible avec les sauts. Vous voudriez consolider cet apprentissage, afin de pouvoir l’utiliser fiablement dans ce contexte ? Vous trouverez deux exercices à la fin de cet article : 1) Assis - plan de base, et 2) Assis de politesse.


En conclusion, un chien ne va pas sauter parce qu’il est dominant, ou par plaisir de nous faire perdre l’équilibre, mais bien plus simplement parce qu’il ne connaît pas (encore) les autres options d’interaction avec ses humains préférés. À nous de prendre le temps de les lui enseigner, et d’utiliser, en attendant, toute l’aide possible offerte par la gestion de l'environnement, pour obtenir le chien parfait de nos rêves !


Je vous dis à bientôt pour un prochain article !



BONUS - EXERCICES


1) La tentation du diable

Tout l'exercice se fait sans commande. C'est un exercice de base d'auto-contrôle.

À faire quelques fois dans la journée, 5-6 répétitions de suite.

À faire avec son bol de nourriture, ses toutous, ses kongs, des gâteries, etc...


Marche à suivre :

  1. Demander à fido de s’asseoir.

  2. Tenir une friandise en hauteur, bien au-dessus de sa tête.

  3. Puis, l’ascenseur se met à descendre : abaisser très lentement la friandise en direction de son nez, et s’arrêter à mi-hauteur.

  4. Pendant la descente ou l’arrêt à mi-hauteur :

✅ Si fido reste sagement assis, le récompenser avec la friandise.

❌ S’il cède à la tentation, et saute pour attraper la friandise, alors simplement remonter la friandise hors de portée, sans rien dire. Attendre qu’il se rasseye, et recommencer au point 3.


Peu à peu, descendre toujours un peu plus bas avant d’arrêter l’ascenseur, jusqu'à arriver enfin à son museau, très lentement !

L'exercice sera acquis quand fido attendra sagement sa friandise durant toute la descente jusqu'à son nez.


2) Assis - plan de base

Pour apprendre à fido à s'asseoir du premier coup, sans avoir à répéter la commande !


Marche à suivre :


Étape 1 : répéter 5x

  1. Avec une récompense, guider votre chien le nez vers le haut pour apporter une perte d’équilibre - garder la récompense très très proche de son museau !

  2. Aussitôt assis, lui donner la récompense


Étape 2 : répéter 5x

  1. Faire exactement la même chose qu’à l’étape précédente, mais sans récompense en main.

  2. Lorsque votre chien est en position assise, donner une récompense de votre autre main.


Étape 3 : répéter 5x

  1. Diminuer l’ampleur de votre geste : commencer comme à l’étape 2, mais ne faire qu’un demi geste, et laisser votre chien compléter de lui-même sa position assise.

  2. Lorsque votre chien est en position assise, le récompenser de l’autre main.


Étape 4 : répéter 5x

  1. Dire ‘’assis’’

  2. Attendre 2 secondes

  3. Faire le demi geste (comme à l’étape 3)

  4. Lorsque votre chien est en position assise, le récompenser de l’autre main.

Conseil de PRO : si votre chien s'assoit tout seul, sans aucun geste, c’est le temps du jack pot !!


3) Assis de politesse

Pour éviter les sauts sur les personnes, rien ne vaut le mix entre gestion et apprentissage !


Marche à suivre :


Prévoir des gâteries facilement accessibles dans l'entrée, ou près de la cage, de l’enclos, etc.

  1. Que fido soit libre dans la maison, ou dans son enclos ou en cage, à votre retour à la maison ou après lui avoir ouvert sa cage, lancer une poignée de délicieuses gâteries au sol.

  2. Le laisser manger.

  3. Puis, lui demander de s'asseoir.

  4. Le récompenser généreusement et joyeusement !

  5. Terminer en lançant à nouveau une poignée de gâteries au sol.

Le but : éviter les sauts, et lui apprendre la politesse, quand il est excité !

Peu à peu, fido va développer une nouvelle habitude : celle de vous accueillir le nez au sol, par anticipation des gâteries lancées par terre. Alors vous pourrez sauter l'étape 1., et lui demander directement de s'asseoir 🙂


BONNE PRATIQUE !!


Article écrit par Aline Bichsel, copropriétaire de Trop chien Inc., et intervenante en comportement canin


389 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page