top of page

Les 3 secrets d'une belle marche au pied !

Dernière mise à jour : 4 sept. 2023



À en croire de nombreux propriétaires de chiens, notre vie avec fido ne serait rien sans la joie que procurent les promenades quotidiennes en sa compagnie. Cette activité physique engendre assurément de multiples effets bénéfiques, autant pour le chien d’ailleurs que pour son humain. Par exemple, la marche active notre système cardio-respiratoire, favorise une meilleure oxygénation du cerveau, stimule le retour veineux grâce à la contraction des muscles des jambes, abaisse le stress, et facilite le maintien d’un poids santé, parmi tant d’autres bienfaits. Du point de vue du chien, les marches sont aussi essentielles à son équilibre mental : elles lui permettent de socialiser, d’activer certains patron-moteurs, et de découvrir le monde grâce à son odorat incroyablement développé : en répondant ainsi aux besoins de base de fido, les promenades constituent en quelque sorte le “deal” pour avoir un chien calme et relax à la maison, heureux et bien dans sa peau. Mais bien sûr, avant toute autre considération, elles constituent tout simplement l'élément clef d'une relation privilégiée avec notre meilleur ami !


Cependant, si les promenades sont de réels moments de plaisir pour beaucoup d’entre nous, pour d’autres elles riment plutôt avec “tornade”, “cataclysme”, “épreuve ultime du contrôle de soi”, “au revoir mon chien, je n’existe plus”, ou encore “à qui restera le plus longtemps debout, et c’est parti pour le jeu d’équilibre en plein hiver”... Dans ce contexte, est-ce que les bienfaits cités plus haut continuent de s'appliquer ? Rien n’est moins sûr je l’avoue, si je repense par exemple à mon propre stress lorsque je devais me risquer dehors avec mon chien réactif, feu Tinguely, ou Tintin pour les intimes. Pour pouvoir apprécier pleinement les sorties avec fido, il faudra donc généralement prendre le temps de lui apprendre l’art de bien marcher en laisse, ainsi que de cibler toutes les problématiques annexes ayant un impact sur la qualité de cette activité.


Mais qui a dit que l’apprentissage de la marche était facile ? Inné ? Commun à tous les chiens ? Pour moi, il s’agit très sincèrement de l’un des enseignements de base parmi les plus complexes à apprendre à fido, même lorsqu’aucun autre problème de comportement n’est sous-jacent. Il y a en effet beaucoup d’éléments et de paramètres à envisager, sans parler du temps et de la constance à investir dans les entraînements, afin de parvenir à une belle marche en laisse sans tension, d'apparence naturelle, plaisante et remplie de complicité… Sans oublier que nous avons un ennemi de taille, dès que nous passons le pas de la porte : l’environnement ! Eh oui, si fido est sage comme une image à la maison, il en va souvent tout autrement une fois dehors, où les tentations du diable sont soudainement à portée d’yeux, de bouche et de museau de notre petit démon poilu adoré ! Sans apprentissage préalable, il est plutôt normal qu’il cherche à avoir accès à toutes ces merveilles, et qu’il se retrouve frustré par la restreinte occasionnée par la laisse, se mettant alors à tirer ou à japper d’énervement.

L'environnement, un parc d'attraction pour fido !

Un enfant que l’on conduirait dans un parc d’attractions et à qui l’on demanderait de rester près de nous, sans toucher à rien, et de regarder de loin les différents divertissements, serait sûrement tout autant fâché, voire encore plus difficile à manœuvrer qu’un chien ! N’oublions jamais que les contraintes d'une vie en société urbaine exigent énormément d’auto-contrôle de la part de nos chiens : d'une certaine manière, nous les empêchons de vivre leur vie en les tenant continuellement en laisse courte, tel que l’ordonne le règlement animalier municipal de nos villes québécoises, et en les forçant à marcher à notre vitesse - de tortue, ajouteraient-ils d'ailleurs sûrement, si l’on sondait leur avis.


Les difficultés rencontrées dans l’exercice de la marche en laisse peuvent être nombreuses, avoir des origines diverses et varier considérablement d’un chien à l’autre. Elles sont propres à la génétique du chien (c’est-à-dire à son “matériel de départ”), et à ses expériences (ses acquis). Par ailleurs, pour entraîner son chien de façon efficace à la marche en laisse, il faut savoir distinguer ce qui relève réellement d’un manque d’obéissance de base (le chien ne sait pas marcher en laisse car on ne le lui a jamais appris), d’autres problématiques plus profondes, comme la réactivité en laisse par exemple (le chien sait parfaitement marcher sans tirer en l’absence de déclencheurs, mais devient incontrôlable en leur présence). Il se peut aussi qu’on observe un cumul de ces deux points : un chien n’ayant jamais appris à marcher en laisse, et réactif de surplus ! À la fin de cet article, sous "complément d'informations", vous trouverez les problématiques les plus courantes, réparties en deux listes, obéissance de base, et problématiques annexes. Il faut noter qu’en fonction de l'origine exacte du ou des comportements observés, les exercices proposés par votre intervenant en comportement canin ne seront pas forcément les mêmes, ni abordés de la même façon pour améliorer la marche en laisse de fido !


Pour la suite de l'article, nous allons nous concentrer sur les défis communs de la marche en laisse. Si votre chien tire en laisse parce qu'il est réactif, voici d'autres articles ciblant plus particulièrement cette thématique :

Dans le contexte d’obéissance de base, mais pourquoi diable un chien tire-t-il en laisse ? Soit, par manque d’éducation, mais encore ? Concrètement ? Eh bien, voilà : un chien tire sur sa laisse… parce que cela fonctionne ! Aussi simple que cela. En y pensant bien, les fois où notre chien n’obtient pas ce qu’il souhaite de cette manière sont bien rares : nous finissons toujours par avancer à l’endroit où il a repéré une odeur ou une branche d’arbre, ou par entrer au parc à chien… Ainsi, le comportement de tirer est renforcé par nos propres actions. Oupsiiiiiiii... D’autre part, lui avons-nous vraiment montré ce que nous attendions de lui ? Est-il pleinement conscient de ce qui nous plairait qu’il fasse, au lieu de tirer sur sa laisse ? L’avons-nous assez renforcé pour tous ses comportements désirables ? Il vous semble que oui ? Et pourtant… combien de fois l’avez-vous récompensé en échange d’un regard de sa part ? Pour avoir marché sagement à vos côtés, avec une laisse en “U” ? Suffisamment, croyez-vous ? C’est ce que nous allons voir, avec les exercices suivants. Pour finir, il existe une raison très pragmatique : les chiens marchent naturellement plus vite que nous. Eh oui ! Il leur est donc très facile de se retrouver au bout de la laisse, et ce, sans même l’avoir voulu.


Voici donc les trois secrets essentiels pour bâtir une belle marche en laisse :


1. Montrer à fido ce que nous attendons réellement de lui, et le récompenser en conséquence !


Une fois dehors, nous entrons en compétition avec toutes les “attractions” du monde. Il y a forcément de quoi être intimidé ! En effet, qu’est-ce qu’un simple humain face aux délicieuses odeurs d’urine des congénères ? Aux écureuils facétieux ? Aux copains chiens ? Nous ne sommes plus grand chose en comparaison, il faut bien l’admettre… Il nous faut donc travailler d’arrache-pied afin de renverser la tendance et gagner l’attention de fido. Pour cela, voici trois exercices, le Jeu de la Mitraille, le Jeu du Regard, et le Défi des 30 regards. Le premier va renforcer la position de fido à vos côtés, alors que les deux autres vont vous permettre d’améliorer son focus.

Psssstttt…. Saviez-vous qu’un chien qui a un bon focus est généralement un chien qui ne tire pas sur sa laisse ? En effet, un chien qui démontre de l’engagement à l’égard de son humain aura naturellement tendance à rester à proximité et à marcher à sa vitesse. Entraîner le focus de fido aura donc deux effets bénéfiques immédiats : obtenir son attention dans un environnement extérieur, et l’aider à marcher sans tirer, avant même d’avoir commencé les exercices de marche en laisse en tant que tels !


2. Tirer ne fonctionne pas


Lorsque fido tire et que nous finissons par aller dans la direction où il souhaite aller, il apprend donc rapidement que “tirer fonctionne”, et que c’est peut-être même le seul moyen d’avoir accès à tout ce qui l'intéresse. Au lieu de cela, aussitôt que vous percevez une tension sur la laisse, cessez alors d’avancer, et transformez-vous en statue. Attendez que votre chien revienne à vous de lui-même (sans l’appeler), selon le Jeu du Céder à la tension sur la laisse, et changez de direction, tout simplement. Reprenez ensuite le Jeu de la Mitraille, afin de renforcer le bon comportement. De cette façon, fido va vite apprendre que tirer est la dernière chose à faire s’il souhaite profiter de tous les éléments de sa promenade.


3. Protégez votre entraînement, et laissez votre chien être un chien !

Pensez au parc d'attractions, et à la frustration qu’un enfant pourrait ressentir si on lui interdisait systématiquement de participer aux activités qui lui font envie. Pour réduire la frustration de fido, et donc réduire les chances qu’il tire en laisse au moment de la pratique, privilégiez des moments durant vos marches où vous allez l’autoriser à s’arrêter, sentir, gruger, faire le fou-fou, soit tout ce qui lui plaît, c’est-à-dire y compris… tirer !!

Pour que ce procédé fonctionne sans toutefois rendre votre chien confus concernant sa pratique, il vous faudra “protéger” votre entraînement. Autrement dit, lorsque vous voudrez pratiquer la marche en laisse, “habillez” fido d’une manière spécifique, afin de clarifier le contexte d’entraînement. À la fin de la pratique, fido repasse aussitôt en mode “vacances”. Cela peut se faire de manière très simple, comme par exemple en utilisant une attache spécifique sur son harnais pour la pratique (par exemple sur le dos), et l’autre attache pour les vacances (par exemple sur le poitrail). À vous de décider quelle attache sera pour le travail et quelle autre pour les vacances, il n’y a pas de règle par rapport à cela. Le tout est de vous montrer constant dans votre choix, bien sûr !

Plusieurs marques de harnais présentent les deux attaches, l'une sur le dos, et l'autre sur le poitrail. Ici il s'agit du harnais Ruffwear

Pour les chiens qui ne porteraient pas de harnais, ou dont le harnais ne comprendrait qu’une seule attache, il est aussi possible de clipper la laisse au collier, ou de changer de type de laisse, ou de rajouter un foulard au moment de la pratique, afin de discriminer clairement les deux modes. À l’image de ces chiens policiers à qui il suffit de passer leur dossard “POLICE” pour qu’ils se mettent à rechercher de la drogue ou des explosifs, nous allons apprendre à fido à marcher au pied aussitôt qu’il est habillé selon le mode “travail” !


Conseil de PRO :

Pour commencer, gardez vos sessions de pratiques courtes (1-3 min) et plaisantes pour fido, et alternez-les avec des périodes de vacances. Peu à peu, vous pourrez augmenter la durée des pratiques. Toutefois, pensez à toujours permettre à votre chien d’être un chien et de profiter de sa promenade, en l’autorisant notamment à s’arrêter pour sentir toutes les odeurs, même lorsqu'il sera un champion de la marche sans tension : il n’en sera que plus reconnaissant et, surtout, plus heureux :) !!


En guise de conclusion :

Avec ces quatre exercices, le Jeu du Regard, le Défi des 30 Regards, le Jeu de la Mitraille et le Jeu du Céder à la tension sur la laisse, les fondations de la marche au pied sont posées. Bien sûr, comme dit précédemment, la marche en laisse peut s’avérer une activité complexe, nécessitant beaucoup de rigueur d’une part, ainsi que d’une bonne lecture de la situation d’autre part, afin d'adopter le bon protocole d’entraînement. C’est pourquoi, en cas de doute, ou pour passer aux étapes suivantes, je ne peux que vous conseiller de contacter un intervenant en comportement canin de votre région qui saura vous accompagner adéquatement dans cette démarche. L’objectif est de profiter de votre temps de promenade avec un chien à l’écoute et enthousiaste à l’idée de marcher en faisant équipe avec vous !


Exercices

Qu’il s’agisse d'un manque d’obéissance de base ou de réactivité par peur ou par frustration, les exercices proposés ci-bas seront profitables à tous. Il s’agit d’exercices de fondation, favorisant une belle relation avec fido dans la vie de tous les jours, et en particulier dehors, lors des promenades. Bien sûr, ils ne remplacent en aucun cas les conseils ou le protocole mis en place par un intervenant en comportement canin aux méthodes éthiques et respectueuses de votre animal !


1. Le Jeu du Regard

À faire quelques fois dans la journée, à la maison, et durant les marches (v. le Défi des 30 regards plus bas)


Marche à suivre :

  1. Choisir un endroit calme à la maison

  2. Capter l’attention de fido : lui faire sentir que vous tenez des gâteries en main

  3. Puis cacher votre main remplie de gâteries dans votre dos.

  4. Attendre, sans rien dire.

  5. Dès que fido vous regarde dans les yeux de lui-même, le marquer : YES !

  6. Puis, le récompenser

  7. Recommencer depuis l’étape 3.

L'exercice sera acquis quand fido vous regardera dès le début de la pratique, sans hésitation, fixement !

Vous pourrez aussi jouer à ce jeu hors session d'exercice, quand il vous regardera spontanément, à tout moment de la journée : alors, courez à l'armoire aux gâteries, et récompensez-le ! Il ne devrait bientôt plus vous quitter du regard...



2. Le Défi des 30 Regards

Réussir à récompenser fido au moins 30 fois durant sa marche, pour tous les regards qu'il vous porte !

Le but : améliorer son focus, sa marche en laisse (un chien qui regarde son humain n’est généralement pas en train de tirer sur sa laisse), et bien plus encore !


Marche à suivre :

  • Préparer 30 délicieuses gâteries dans un sac à part, au retour le sac doit être vide

  • Rester loin des distractions, pour le moment !

Le défi peut être relevé de 2 façons différentes :

✅ À l'arrêt, selon la pratique du Jeu du regard

✅ En marchant, à chaque fois que fido vous regardera de lui-même, spontanément :)



3. Le Jeu de la Mitraille

Pour que fido soit attentif à l'extérieur, commencez par rendre « magique » le fait de se tenir à côté de vous, et de marcher à votre rythme, à la maison. Par la suite, vous pourrez jouer au Jeu de la Mitraille durant vos marches, selon le mode “travail”.

  • À faire pendant 2-5mn de suite, à la maison, quelques fois par jour

  • À l’extérieur, pensez à discriminer le mode « travail » du mode « vacances », grâce aux attaches différentes du harnais

Marche à suivre :

  1. Habiller votre chien et l'attacher en mode "travail".

  2. La mitraille de friandises commence : donner une gâterie par pas, tout en marchant rapidement, joyeusement.

  3. À la fin de la pratique, attacher votre chien en mode "vacances" (ou lui enlever ses habits de marches, si vous êtes chez vous).

✅ Bien sûr, vous pouvez aussi l’encourager de la voix !

✅ Vous devenez LE centre de l’univers à ce moment !

NOTE : si votre chien vous dépasse ou perd son focus pendant l'exercice, rappelez-le gentiment, virez de bord, et reprenez la pratique dans l'autre sens.

L'exercice sera acquis quand Fido vous suivra de lui-même, proche de votre jambe, sans hésitation, bien concentré sur vous.

Par la suite, on espace tout tranquillement les friandises, en conservant les mêmes critères de réussite :

  • 1 pas / 1 récompense

  • 2 pas / 1 récompense

  • 3 pas / 1 récompense

  • 4 pas / 1 récompense

  • 5 pas / 1 récompense

Truc de pro : Soyez généreux dans votre ratio de récompenses, surtout durant les premières semaines ! Ne diminuez pas trop rapidement le nombre de friandises données durant vos pratiques, au risque de perdre les acquis !



4. Le Jeu du Céder à la tension sur la laisse

Objectif : diminuer la frustration et / ou le stress lié à la restreinte, et améliorer la qualité de la marche en laisse en apprenant à votre chien à suivre la laisse, au lieu de tirer dans le sens contraire par réflexe d’opposition.

À faire à volonté pendant 1-2 mn, quelques fois dans la journée, sans distraction pour commencer

  1. Fido est en habit de marche, tenu en laisse.

  2. Tirer doucement sur la laisse dans une direction, avec une tension continue, sans secousse, la laisse tenue parallèlement au sol.

  3. Dès que fido « cède à la tension », c'est-à-dire, dès qu'il va dans la direction suggérée par la laisse et que la laisse fait un sourire (= “U”), devient lousse, le marquez : YES !

  4. Le récompenser !

  5. Recommencer à l’étape 2.

Variante : pratiquez dans toutes les directions, en changeant aussi la laisse de main.



BONNE PRATIQUE 🙂 !!



COMPLÉMENT D'INFORMATIONS

Pour ceux qui voudraient davantage de précisions, voici les défis régulièrement rencontrés dans le cadre de la marche en laisse, et leur solution, quand cela s'y prête.

Ils sont répartis en deux listes : dans la première, on y trouvera les problèmes communs, relevant davantage de l’obéissance de base. Ce sont des comportements typiques, que l’on rencontre très souvent chez les chiots ou les jeunes chiens un peu fous-fous. Ce sont de “vrais” problèmes de marche en laisse : le chien n’a jamais appris à marcher en laisse, tout simplement, ni tout ce qui est relatif à cette activité, comme le focus, l’auto-contrôle, la commande “donne”, la gestion de l’excitation, etc…

Dans la seconde liste vont figurer les comportements dont l’origine dépasse un simple manque d’apprentissage. Le chien vit une émotion forte, qui peut être positive ou négative, et qui est générée par un contexte particulier. Cela l’amène à adopter des comportements beaucoup plus intenses, comme tirer fortement sur sa laisse, japper, présenter de la piloérection, ou perdre complètement son focus. Il peut par ailleurs comprendre et maîtriser tout à fait le concept de la marche en laisse, hors contexte de déclencheurs. Ce ne sont donc pas des problèmes de marche en laisse en tant que tel, même s'ils surviennent durant les promenades !


LISTE #1

Les problèmes typiques - obéissance de base

  • Tirer sur la laisse pour avoir accès à une odeur, une branche, une feuille, etc… Le Jeu du Regard et le Jeu de la Mitraille sont d'excellents exercices pour éviter des tensions brusques sur la laisse.

  • Sauter sur tous les passants rencontrés (pour dire bonjour). Problématique très facile à éviter avec le Jeu de la Mitraille.

  • Sauter sur son humain, lui mordiller le bas du pantalon ou du manteau (souvent causé par de la surstimulation) ; dans ce cas, ne pas s'énerver, et simplement rediriger fido sur des friandises lancées au sol : c'est MA-GIQUE :) Et cela ne renforcera aucunement le fait de mordiller... croyez-moi sur parole ;)

  • Mâchouiller la laisse : rediriger fido sur de la nourriture au sol, ou sur un toutou ! Et bien sûr, on évite de tirer sur la laisse, sinon elle deviendra le meilleur "tug" au monde... ;)


  • Mettre tout en bouche (la plupart du temps, il s'agit d'un comportement 100% normal ceci dit ! Il concerne surtout les chiots, qui découvrent le monde en le goûtant… tout comme nous, alors enfants, avec les roches, la terre, ou le papier…) ; la plupart du temps on laisse faire : le chiot recrachera de lui-même l’objet quelques pas plus tard. On peut aussi procéder à un échange avec de la nourriture. Mais dans tous les cas, on évite de retirer l'objet directement de la bouche du chiot, pour ne pas déclencher de la protection de ressources ! Pour ceux qui seraient intéressés à apprendre la commande “Donne”, c’est par ici :


  • Ne jamais porter attention à son humain (l’environnement est tellement plus intéressant !) : le Jeu du Défi des 30 regards va grandement aider à améliorer le focus de fido !

  • Gambader beaucoup plus vite que l’humain (... ce qui est normal, les chiens marchent naturellement plus vite que nous !) : le Jeu de la Mitraille est parfait pour apprendre à fido à marcher à notre vitesse !

  • Ou au contraire, s’arrêter et ne plus vouloir avancer (tellement typique des chiots !) ; en général, il suffit de sortir la pochette à gâterie, ou le toutou préféré de fido, et sortir notre petite voix la plus aiguë, pour l’inciter à se remettre en route. Ne pas tirer sur la laisse, pour éviter de créer le réflexe d’opposition, ou d’autres problèmes liés aux manipulations...


  • Ne pas vouloir rentrer à la maison (rester dehors serait tellement plus chouette, hein !) ; pour renverser la tendance, simplement prévoir un 5-10 minutes à la fin de la promenade pour jouer avec fido à l’intérieur, ou lui donner un jouet garni de sa nourriture préférée (comme un Kong garni de nourriture molle ou de beurre de peanut, par exemple), afin d’ajouter de la valeur au fait de rentrer ! Écourter la promenade au besoin, pour que l’activité entre dans votre horaire.

  • etc…



LISTE #2

Les problématiques annexes : il ne s'agit pas d'un manque d'éducation ! Ces troubles de comportement nécessitent l'aide d'un intervenant en comportement canin spécialisé

  • Tourner tout autour de l’humain, et le “saucissonner” avec la laisse : l’émotion à l’origine de ce comportement peut parfois être la peur (panique) ; le chien cherche à fuir, mais il ne le peut pas, étant retenu par sa laisse. Complètement perdu, il tourne en rond autour de son humain. Cela arrive souvent chez les chiens présentant des phobies aux bruits, par exemple.


  • Tirer fortement sur sa laisse en réaction à un déclencheur générant de la peur (par exemple un autre chien, un humain, un bruit, …) ; le chien émet une réponse de fuite ou d’attaque, mais est retenu par la laisse, et donc tire dessus de toutes ses forces. Le Jeu du Look at that pourra en aider certains. Pour les curieux, voici un article sur le sujet : La réactivité par peur , ainsi qu'un tutoriel :



  • Tirer fortement sur sa laisse en réaction à un déclencheur générant de la frustration : le chien cherche de la proximité avec ce déclencheur, il n’en a pas peur, bien au contraire. Le fait d’être tenu en laisse le restreint dans ses mouvements et l’empêche de se rapprocher de la distraction, ce qui génère de la frustration, voire même de la colère (un chien frustré peut être très fâché de ne pas avoir accès à ce qu’il convoite, ici et maintenant !). Très commun chez les chiens hyper sociables envers les autres chiens, par exemple, et qui adorent jouer avec leurs congénères. Un grand classique de manque d’auto-contrôle, à l’origine de la réactivité par frustration ! Le Look at that cité au point précédent peut être également un exercice utile pour ce type de réactivité.


  • Tirer fortement en laisse, ou rester obnubilé par la présence d’un petit animal (écureuil, chat, oiseaux, …), ou d’un cycliste en mouvement, de voitures, etc... Dans ce cas, le chien recherche également la proximité avec le déclencheur, mais ce n’est généralement pas pour jouer ! La plupart du temps, il va s’agir de prédation (n’oublions pas qu'un chien est un prédateur) ; c’est un comportement “normal” pour l’espèce, mais néanmoins source d’enjeux lors d’une marche en laisse : risque de chute ou de blessure pour l’humain, blessure ou mort d’autres animaux si on lâche la laisse, accident généré par une course-poursuite à travers les rues …


  • Jappements intenses à la vue d’un déclencheur, soit par peur ou par frustration ; cela va généralement de pair avec le fait de tirer sur la laisse ; l'exercice du Look at that cité plus haut aide généralement à réduire les jappements dans ce contexte.


  • Absence de focus : aussitôt dehors, fido n’a d’yeux et d’oreilles que pour le reste du monde, et non pour vous, même si vous l’appelez par son nom, et que vous lui secouez sous le nez de la saucisse hot dog. Son seuil d’excitation est si élevé qu’il n’est plus en mesure d’apprendre quoi que ce soit, et encore moins de marcher au pied…

  • Morsures par redirection (le chien est tellement énervé par un déclencheur aperçu au loin qu’il mord ce qui est à sa portée, c’est-à-dire son humain ; il n’a absolument pas conscience de ses actions dans cet état, ni de son erreur de cible. Inutile de le gronder d’ailleurs, il n’en sera que plus stressé, et ne comprendra pas ce que vous lui reprochez.

  • Protection de ressources avec les affaires trouvées en chemin : le chien met en gueule ce qu’il trouve et refuse de donner son trésor à son humain. Cela peut donner des situations dangereuses pour l’humain, dans le cas où le chien défendrait mordicus son trésor, mais aussi pour le chien lui-même, s’il choisit l’option de “mettre à l’abri” sa trouvaille carrément à l’intérieur de sa bedaine, en l’avalant tout rond. Si c’est comestible, aucun problème, mais si cela ne l’est pas… le rendez-vous en urgence chez le vétérinaire est assuré !


  • Divers enjeux relatifs à “l’habillage” du chien, c’est-à-dire, la mise en place du harnais, ou le clip de la laisse, ou lorsqu’on saisit le chien par son collier ou son harnais, une fois dans la rue. Il s’agit d’intolérance aux manipulations et à la restreinte : fido a peur de ses outils de marche, ou n’aime pas être restreint dans ses mouvements. Cette aversion peut le rendre agressif, mais peut aussi le surexciter (excitation de stress, ou “fool around”), au point de rendre les promenades qui suivent difficiles, voire ingérables. Il est toujours intéressant d’observer tout ce qui se passe avant l’apparition d’un problème de comportement, afin de cibler les bons déclencheurs ! Un chien très sensible aux manipulations risque d’exprimer son stress sur une longue durée, parfois bien longtemps après la mise en place du harnais !


  • etc…


Article écrit par Aline Bichsel, intervenante en comportement canin, et copropriétaire de Trop Chien Inc.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page